Transition écologique

Plan climat air énergie territorial solidaire (PCAETs)

Concertation
Métropole de Montpellier
Jusqu'au 27 novembre 2022
Présentation
Exprimez-vous
Jusqu'au 27 novembre 2022
En cours

La  concertation est ouverte du 27 octobre au 27 novembre 2022.

Pour utiliser cet espace d'expression vous devez vous connecter ou créer un compte

.... - 27 novembre 2022, 03:44

Observations exprimées par B Laporte, membre du Collectif Ceinture Verte de Montpellier, et de Saint Jean Environnement.

Le PCAET a des objectifs ambitieux et vertueux. Le plan d'action est détaillé et financé pour les cinq ans à venir.

Il suscite néanmoins des observations et présente des lacunes notamment :

- la nécessaire reprise en main par 3M du projet de Contournement Ouest de Montpellier (COM), actuellement en totale contradiction avec les objectifs du PCAET.

- l'insuffisance notoire de mobilisation pour la reconquête agricole des espaces ouverts autour de Montpellier (budget étriqué). C'est pourtant l'un des thèmes les plus importants en terme développement durable du territoire.

-etc

Voir en PJ l'ensemble des observations formulées

quartierstmartin - 26 novembre 2022, 15:33

L’association de quartier Les Castors de St-Martin approuve globalement les objectifs du PCAETS mais déplore l’inadéquation entre les actions du programme et la réalité du terrain : le report du trafic routier sur certains axes de circulation (Prés d’Arènes, Bd Berthelot, etc.) où se concentrent par ailleurs un nbre important d’habitations existantes ou en cours de construction est en contradiction aujourd’hui avec l’objectif de préservation de la santé (fiches 2.3 et 2.4). La prolifération de projets immobiliers sur l’av. des Prés d’Arènes est loin de ressembler à un « urbanisme à haute qualité environnementale » (4.2) et de répondre aux enjeux des fiches 5.1, 6.1 et 6.2 : axe routier pollué, bétonisation à outrance, désimperméabilisation et végétalisation insuffisantes au regard des enjeux d’adaptation de la ville au changement climatique. Les choix d’aujourd’hui auront un impact sur le cadre de vie pour les années à venir et nous constatons des choix d’aménagements contradictoires.

JLB56 - 26 novembre 2022, 12:38

L’aéroport Montpellier Méditerranée n’apparaît pas dans ce PCAETS ! Parce qu’il ne fait pas partie de la Métropole !!
Il est difficile de comprendre comment un tel plan peut être établi sans prendre en compte un des émetteurs majeur de GES sur le territoire.
il est tout aussi difficile de comprendre pourquoi la transversalité avec les Communautés de Communes environnantes n’est pas intégrée.
Il est urgent d’aller au-delà des clivages politiques/individuels qui datent d’une autre époque si l’on veut faire face à un changement climatique qui n’a aucune couleur socio-economico-politique et qui frappera indifféremment tous les citoyens que nous sommes. 
Enfin, pour développer un projet, un plan avec des objectifs au niveau de plusieurs communes, voire d’un territoire, il est impératif d’informer les citoyens. Cela évitera de donner l’impression d’œuvrer dans l’ombre pour finalement s’exposer devant les projecteurs et s’imposer.


Communication

Communication

Communication

PanoPhilou - 26 novembre 2022, 12:24

Je dépose ci-joint un courrier cosigné avec d'autres membre de l'association les Shifters.

J'ai aussi une remarque personnelle sur l'action 3.2 portant sur le potentiel photovoltaïque, très ambitieux. Afin de le maximiser sur le territoire et d'exploiter au mieux les emprises, je vous informe qu'il existe des solutions d'installation de panneaux au-dessus des infrastructures routières et ferroviaires, au-dessus des bassins de rétention, et-même au-dessus des bassines. Dans ce cas, il y a un cobénéfice sur la diminution de l'évaporation de l'eau stockée. Ces solutions ne sont pas plus coûteuses que les ombrières de parking que l'on voit partout.

Je souhaite être associé aux prochaines étapes de concertation, travail et suivi sur le PCAET, qui doit préfigurer un avenir désirable pour tous en s'appuyant sur les bons choix.

AdrienB - 24 novembre 2022, 20:56

Les deux axes sur les déchets sont fondamentaux et il faut les saluer. Agir sur les biodéchets est une priorité et le développement de l'économie circulaire est absolument indispensable. Toutefois, même avec de très bons résultats, la Métropole continuera de produire et d'exporter des dizaines de milliers de tonnes de déchets. Ce n'est ni solidaire, ni responsable. Au delà de la compétence 3M, les activités du territoire (notamment dans la santé) continueront à produire des déchets inévitables. Pourquoi ne pas valoriser énergétiquement (via un réseau de chaleur), en substitution de fossiles (gaz), ces déchets permettant de bénéficier d'une énergie de récupération locale, peu chère, développant l'autonomie et profitant à l'ensemble de l'écosystème du territoire tout en évitant ainsi la pollution et les coûts engendrés par le transport hors département et la dépendance aux énergies fossiles ?  Et, de grâce, pas de posture politique sur cette question !

Nadège - 23 novembre 2022, 15:34

J’espère que ces plans d’actions seront rapidement mis en place! Au vue des études scientifiques le temps est compté…

Je reviens sur la question des déchets, on vois beaucoup d’effets d’annonces, des techniques de culpabilisations, ou des campagnes de préventions peut visible,…

On nous explique comment trier, recycler,… mais pas comment comprendre, moins et mieux consommer!

Quand est ce que nous allons voir des déchèteries avec des panneaux qui expliquent ce qu’il se passe avec les déchets, la quantité que l’on produit, le temps de dégradation de ceux-ci? Des campagnes sur les conteneurs, camions poubelles qui expliquent comment et pourquoi moins consommer. Montrer que les entreprises, magasins, super marchés, eux aussi s’y mettent et pas seulement par obligation.Valoriser ceux qui déjà réduisent au quotidien leurs déchèts, montrer que cela améliore la qualité de vie, et que ce n’est pas une source de frustrations, ou de régression…

S'inspirer d'autres villes qui y sont parvenus! 

Nicolab - 22 novembre 2022, 11:13

Pour réduire la pollution de l'air en périphérie de la métropole (réseaux routiers saturés) :

Cela a sans doute été déjà étudié mais une association entre la SNCF et la TAM sur les communes de l’agglomération de Montpellier (Villeneuve les Maguelone, Baillargues et saint Aunès) me parait pertinent en proposant les mêmes tarifs que pour les bus et tram.
Un aller-retour Baillargues-Montpellier coute plus de 6€ contre 2€ en tram ce qui peut être dissuasif pour un utilisateur au quotidien.

Ce dispositif serait moins cher qu’un projet de ligne de tram tout en étant performant une fois associés au réseau de bus déjà existant. Avec un temps record pour rejoindre la gare St Roch conçut comme le noyau des lignes de tram.


Je propose de mettre en place des bornes TAM sur les quais des gares de l’agglo, avec obligation de composter avant de monter (comme pour les trains). C’est une solution relativement économique et simple à raccorder.

wh - 15 novembre 2022, 06:54

1/ La question de la gestion et de la recuperation de l'eau de pluie, notamment a l'echelle des particuliers, est malheureusement absente et meriterait d'etre abordee dans notre territoire. Il existe maintenant la possibilite reglementaire de les utiliser pour le non-alimentaire. Cela pourrait faire partie des prescriptions ou encouragements du plan.

2/ guichet unique pour la renovation energetique: deja existant mais large insuffisance de personnel avec delais ingerables. Peut-etre qu'une gestion pro-active par quartier "en frappant a toutes les portes" serait plus efficace. Devrait aussi apporter un accompagnement pour la labellisation des renovations, creatrice de valeur.

3/ Manque un engagement fort pour la densification, notamment la gestion des dents creuses dans les faubourgs XIX avec des surelevations legeres. Pour l'instant les services municipaux sont petrifies a cause des AVAP alors que celles-ce n'interdisent rien mais imposent l'esthetique.

4/idem AVAP + photovoltaique

Marc LT - 07 novembre 2022, 11:26

Citation : "le Plan de Mobilité (PDM) 2030 vise à offrir à tous les métropolitains un cadre de vie apaisé, respirable"

Aujourd'hui, suite à la fermeture de plusieurs voies parallèles, le Boulevard Rabelais où j'habite a vu la circulation augmenter en 6 mois de 250 % (De 5 000 véh/jour à 17 000 véh/jour !). Située au milieu des voies parallèles fermées, avec 15 m de large entre façades, les 4 boulevards forment la voie plus étroite et la plus bordée d'immeubles d'habitation (800 logements y ont leurs fenêtres).

Je déduis de la citation du PACAET ci-dessus, que nous ne sommes plus des "métropolitains". L'aggravation de la pollution de l'air et du bruit provoqués par les décisions de la Métropole sur les milliers de riverains des 4 boulevards est dramatique et injuste.

Avant même l'adoption du Plan Climat, vous décisions sont en contradiction totale avec vos intentions !

Et nous n'avons fait l'objet d'aucune concertation préalable.

"Participer.fr" est donc une promesse mensongère !

perrine - 06 novembre 2022, 21:43

Un projet qui va concrètement à l'encontre de la réalité que nous vivons en tant que riverains des 4 boulevards. J'emprunte quotidiennement ce trajet à pieds avec mes 2 enfants en bas âge (le plus jeune ayant un an), qui se trouvent surexposés à une pollution de l'air en étant à hauteur des pots d'échapppement. Ceci dans une période où il est désormais nottable que l'exposition à des polluants peut affecter leur développement neuromoteur (lien effectif en exposistion importante et troubles du neuro-developppement par exemple). Leur santé, notre santé est mise en danger alors que nous avions fait le choix d'une vie en ville pour la proximité des transports (nous circulons au quotidien uniquement en vélo, à pieds en train et tramway) afin de limiter notre impact sur la pollution de l'air. 

LaVi - 06 novembre 2022, 07:56

Excellente nouvelle de voir que la ville de Montpellier s’engage à lutter contre l’émission massive de particules fines. Les riverains des 4 bds vivent quelque chose de grave, d’unique et d’inique. Ils se retrouvent, suite à une décision politique dans une zone de pollution extrême en quelques mois, après la fermeture de l’avenue Albert Dubout. Ils ont été sacrifié sur l’autel des quartiers apaisés et se retrouvent dans une situation intenable qui correspond exactement à ce qui est décrit dans le PCAET avec l'effet canyon avéré (bds étroits bordés d’immeubles ayant une certaine hauteur pouvant connaître des niveaux de pollution élevés par manque de dispersion dû à cet effet.) Le feuillage des platanes remarquables de ces boulevards termine l'effet "tunnel" en maintenant les particules fines. Insomnies, quinte de toux, maux de tête s’immiscent dans leur quotidien...enfants, personnes fragiles, femmes enceintes, seniors... Annuler une telle décision serait courageux et salvateur.

PF - 05 novembre 2022, 14:42

Voilà un plan ambitieux qui se veut écologique et solidaire avec le slogan "agissons ensemble". Des mots vains quand dans les actes, malgré un enjeu de santé publique majeur et irréfutable, beaucoup de personnes vulnérables, nourrissons, jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées ou sensibles ont vu leur environnement et leur qualité de vie considérablement dégradés par la mise en place du nouveau plan de circulation. Avec une grande mise en danger de leur santé. Ceci, sans concertation, sans étude d'impact... est-ce là la vision du "agir ensemble" de la métropole de Montpellier ? Les habitants de ces quartiers sacrifiés attendent des actes de solidarité qui correspondent aux ambitions de ce plan et leur permettent de vivre, comme n'importe quel Montpelliérains, dans les meilleures conditions environnementales possibles.

 

Alain M - 05 novembre 2022, 08:29

Un grand Plan climat énergie air pour le territoire, avec des ambitions de santé primordiales et théoriquement pour tous les Montpelliérains et Montpelliéraines.  Malheureusement, la réalité des mesures prises d’aujourd’hui montre une contradiction complète avec les perspectives politiques énoncées dans ce plan. Un report massif, suite au plan de circulation et à la fermeture d’Albert Dubout, du traffic sur les 4 boulevards, effet canyon, bruits et décibels, pollution, stress, inégalités environnementales. Si la santé pour tous et toutes est réellement un projet politique, alors pourquoi exposer les riverains des 4 boulevards à de telles nuisances, sans concertation ni négociation?

Charlie_CL - 04 novembre 2022, 19:44

Il est regrettable que les actions menées par la collectivité depuis l'été, en particulier la fermeture de la rocade Albert Dubout, soient en contradiction totale avec le diagnostic, la stratégie et les actions du PCAETS concernant la qualité de l'air. Un report massif du trafic a eu lieu notamment sur les bds d'Orient, Rabelais, Vieussens et Berthelot. Des rues plus étroites qu'Albert Dubout, des immeubles plus proches, des quartiers plus peuplés, c'est-à-dire des conséquences sanitaires à court et long termes prévisibles (p. 21 du diagnostic) et désastreuses en matière de santé publique pour tous les riverains concernés (cf. "l'effet canyon" p. 19). Vivement, ici, les mesures quotidiennes d'Atmo, l'emplacement de certains capteurs "historiques" dans des zones fermées à la circulation automobile n'ayant plus aucun sens aujourd'hui. Résidant bd d'Orient, notre environnement est désormais celui d'un air pollué et d'un bruit quasi-permanent. Une ville apaisée et à hauteur d'enfants ?

Marilyn - 04 novembre 2022, 19:01

Bonjour,

Comme l'a expliqué Mr Boris Bellanger sur Facebook, l'état a été condamné à une forte somme pour sa mauvaise gestion de la pollution de l'air. 

Nous sommes confrontés à une situation similaire à Montpellier aggravée voire provoquée à certains endroits par le nouveau plan de circulation de la municipalité (Bd Renouvier, Orient, Rabelais, Vieussens, Berthelot).

Donc pour rester en accord avec sa communication en faveur de l'écologie, j'imagine que cette municipalité et Montpellier3m vont mettre en oeuvre avec sérieux des mesures de protection de la population (mais pas dans x années comme annoncé actuellement). Le PCAET leur donne l'occasion de prouver l'attachement qu'ils évoquent souvent au développement du bien être de toutes et tous les montpelliérains.

Je m'en réjouis.

Antho - 03 novembre 2022, 10:03

Bonjour,

Un quart des émissions de gaz à effet de serre provient de l'alimentation, la moitié provient des aliments d'origine animale.

Je pense qu'on ne peut pas adresser la question du climat sans évoquer le poids de notre alimentation.

Proposer un menu végétarien, voire végétalien chaque jour dans les cantines scolaires et restaurants collectifs permettrait de faire baisser la demande en viande et en produits animaux. Des assiettes plus vertes, plus respectueuses de l'environnement, des animaux et de la santé.

Certaines villes l'ont fait, à Montpellier, je ne vois le mot végétal ou végétarien à aucun endroit dans la politique alimentaire de la ville. Je suis prête à m'investir pour proposer des menus riches et fun, ou pour démontrer les avantages du végétal pour la santé et l'environnement.

Merci