Transition écologique | Urbanisme

Place de la comédie

Ensemble, imaginons le nouveau cœur de Métropole.

Concertation
Montpellier - Centre
A partir du 31 mars 2021
Bienvenue
Le projet
Les archives
Exprimez-vous (phase 1)
31 mars - 9 mai
Terminé
Réunion publique
19 mai - 18h30
Terminé
Compte rendu
20 mai 2021
Terminé
Exprimez-vous (phase 2)
Jusqu'au 11 juillet
En cours

Replay

Documents à télécharger

Document présenté en réunion : Télécharger

Compte rendu : Télécharger

COMPTE RENDU

AVEC

  • Michaël Delafosse (Maire de Montpellier)
  • Séverine Saint-Martin (adjointe au maire déléguée au renouveau démocratique)
  • Boris Bellanger (adjoint au maire délégué au quartier Centre)
  • Jean-Pierre Charbonneau (urbaniste)
  • Henri Bava (paysagiste)

PRESENTATION

Michaël Delafosse : Engagée dans le dialogue avec les citoyens, la Ville de Montpellier a lancé une consultation publique sur l’avenir de la place de la Comédie, en vue d’importants travaux de réaménagement dès 2022. La place de la Comédie et l’Esplanade sont des enjeux. La Comédie est le cœur de la métropole. Mais elle se déqualifie. Il nous faut y changer l’ambiance et l’adapter aux réalités actuelles. Cette place doit retrouver son éclat et nous devons la reconquérir à l’aune de notre époque. C’est une prise de risque collectif. Dans un second temps, plus lointain, nous aménagerons le quartier Pagézy afin de créer un lien supplémentaire entre la Comédie et Antigone.  

 

SYNTHESE DES CONTRIBUTIONS

Jean-Pierre Charbonneau : Il y a eu 363 contributions. Ils témoignent de l’attachement des Montpelliérains à leur place, qu’ils mettent souvent en lien avec l’Esplanade. La critique est parfois sévère avec la Comédie d’aujourd’hui (sol glissant, emprise des terrasses, des marchés. Ils ont envie de fraicheur, de rencontres et conviennent qu’il faut faire quelque chose. Ces nombreuses remarques témoignent de la complexité du lieu sur lequel des usages s’opposent. Des dysfonctionnements qui ne sont pas si simples à régler. 

 

Henri Bava : Les propositions soumises sont nourries des contributions déposées sur la plateforme et répondent à la majorité des remarques. La canicule de juin 2019 (45 degrés) a laissé des traces. La végétalisation est la réponse attendue.

 

PROPOSITIONS

  • Plantation d’arbres des deux côtés de l’Opéra qui ne masqueront pas les façades patrimoniales. (visuel 1)
  • Promenade ombragée d’ormes tout au long de la place, longeant la ligne de tramway. Cet alignement d’arbres de 8 mètres de haut, situé côté sud, apportera davantage d’ombre pour traverser la place. Le choix de cet emplacement pour planter les arbres répond à la nécessité de le faire en pleine terre, possible justement à cet endroit.
  • Création d’un jardin parcouru d’un long banc ainsi qu’une fontaine en mouvement, dans la même configuration que celle de la place du Nombre d’Or. (visuel 2)
  • Changement des dalles de la place de la Comédie en granit clair, moins glissant que le calcaire et qui possède une meilleure résistance aux chocs. Le choix précis du granit sera fait après l’exposition de planches test grandeur nature durant l’été de façon à ce que les habitants donnent leurs avis.

LA SUITE

  • Jusqu’au 11 juillet, donnez votre avis sur les propositions présentées ainsi que vos suggestions sur les améliorations à apporter à l’Esplanade. Ces contributions sont à déposer sur la plateforme participer.montpellier.fr.
  • Eté 2021 : Exposition des planches test pour le choix du granit.
  • Automne 2021 : deuxième réunion publique, présentant des propositions établies en fonction des contributions citoyennes.
  • 2022 verront fleurir les premières plantations.

ECHANGES

Marie : C’est un projet qui fait rêver. La seule ombre au tableau est le stationnement des deux-roues motorisées qui stationnent « à la sauvage », notamment près des fleuristes.

Michaël Delafosse : Nous sommes en discussion avec la Fédération des motards pour trouver une solution. Pourquoi ne pas envisager un stationnement souterrain, place de la Comédie ou vers la gare Saint-Roch ?

 

Monsieur Lafond : Pourquoi ne pas redonner sa taille initiale à l’œuf qui était beaucoup plus grand avant ? Que compter vous faire de la sortie piétonne du parking ?

Michaël Delafosse : Cette sortie de parking sera déplacée afin de ne plus gâcher la perspective visuelle vers l’opéra. Si nous décidions de retrouver la taille originelle de l’œuf, cela engendrerait un surcoût important car il faudrait retravailler la configuration totale.

 

Monsieur Ottawy : En venant du Polygone, je crains que l’alignement des arbres ne cache trop la vue sur l’opéra.

Henri Bava : Les arbres ne seront pas collés les uns aux autres. Certains seront espacés. L’alignement des arbres invitera, au contraire, le regard vers l’opéra.