Transition écologique | Urbanisme

Quartiers apaisés : Clemenceau - Rondelet

Concertation
Montpellier - Centre
A partir du 4 nov. 2021
Présentation
Exprimez-vous
Du 4 nov. au 20 déc. 2021
Terminé
Réunion publique
10 nov. 2021

Compte-rendu 

1ère réunion publique de concertation Quartiers apaisés Clemenceau Rondelet du 10 novembre 2021

Etaient présents :

Michaël Delafosse, maire de Montpellier ; Fanny Dombre Coste, première adjointe au maire, en charge de la ville éducative et réussite scolaire ; Séverine Saint-Martin, adjointe au maire déléguée au renouveau démocratique ; Stéphane Jouault, adjoint au maire délégué à la nature en ville ; Boris Bellanger, adjoint au maire délégué au patrimoine, au quartier centre ; Nicole Marin-Khoury, adjointe au maire, délégué aux quartiers Croix d’Argent et Près d’Arènes ; Mikel Seblin, conseiller municipal, délégué à Montpellier au Quotidien ; Yves Barral, conseiller municipal, délégué à l’Âge d’Or ; Yvan Nosbe, conseiller municipal, délégué à la réserve citoyenne, à la protection de la population ;

Julie Frêche, vice-présidente à la Métropole, en charge des politiques de mobilités et de la ligne 5.

 

1 / INTRODUCTION ET RAPPEL HISTORIQUE DU DOSSIER TRAMWAY

En préambule à cette 1ère réunion d’information concernant l’insertion du projet Ligne 5 dans  les quartiers Clemenceau Rondelet, Michaël Delafosse, maire de Montpellier,  a souhaité revenir sur l’historique et les enjeux du tramway à Montpellier.

La ville dispose à ce jour de 4 lignes dont la dernière a été mise en service en 2015. L’équipe municipale a souhaité dès son arrivée relancer le projet de la ligne 5 dont l’ouverture est prévue pour fin 2025.

Le choix du tramway, répond à plusieurs objectifs précis : relever les défis de la transition écologique ; offrir une alternative au déplacement automobile dont le trafic sans cesse croissant congestionne le territoire et soulève des questions de santé publique ; faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite et/ou en situation de handicap ; permettre le déploiement du réseau cyclable.

La ligne 5  reliera le Nord et l’Ouest de la Métropole en desservant l’ouest de l’Ecusson. Elle offrira un parcours de 16 kilomètres de ligne, avec 27 stations, une fréquence de rame toutes les 6 minutes et une estimation de 80 000 voyageurs / jour. Côté design, le thème retenu « Sciences et Botaniques » renvoie à son parcours au cœur des pôles de recherche et universitaire (Agropolis, CNRS, Université des Sciences, Paul Valéry…) ainsi que des grands espaces verts de la ville (Bois de Montmaur, parc de Bagatelle, Jardin des Plantes, Parc Clemenceau etc…)

Avec un budget de 460 millions d’euros (340 millions de la Métropole, 120 millions de la Ville de Montpellier) la ligne 5 est bien l’un des chantiers majeurs pour l’ensemble du territoire.

 

2 / CLEMENCEAU/RONDELET : CALENDRIER DU CHANTIER

Après une première phase de travaux préparatoires, toute la fin de l’année 2021 et le début de l’année 2022 vont être consacrés aux travaux préparatoires sur les réseaux.

La fermeture complète de l’Avenue Clemenceau est programmée au 27 juin 2022 pour la réalisation des travaux d’infrastructures et d’équipements. La circulation de transit sous le tunnel de la Comédie sera fermée dans le même temps. Seul l’accès au parking sera maintenu par le boulevard Victor Hugo.

Pendant toute la durée du chantier, l’accès des riverains sur Clemenceau sera maintenu autant que possible.

 

ELIMINER LE TRAFIC DE TRANSIT. PRIORITE AU TRAFIC DE DESSERTE. LES GRANDS PRINCIPES :

Aujourd’hui, le flux actuel sur l’avenue Clemenceau est quantifié à 6 000 voitures par jour. Seulement 5 à 10 % de ces voitures ont pour destination le parking Comédie. En supprimant la circulation de transit, l’objectif est d’améliorer la vie locale tout en facilitant l’accès au parking Comédie pour l’ouest de la Métropole.

Après la phase travaux, l’avenue Clemenceau sera rouverte pour un accès riverain jusqu’au parc Clemenceau, au niveau de la rue Balard.

Arrivant de l’ouest pour se rendre au parking Comédie : avenue de Toulouse, boulevard Berthelot, l’avenue de Maurin, ZAC Saint Roch, rue du Grand Saint Jean, rue Henri Guignier (sens modifié), boulevard Victor Hugo, tunnel Comédie.

Parallèlement, pour éviter tout détournement, via les rues Joffre, Clos René, Aristide Olivier, par exemple, la Métropole travaille à un plan de piétonisation sur le secteur sud Comédie.

La Métropole face à un défi, partagé par de nombreuses autres métropole, avec l’impossibilité de traverser en son centre du nord au sud, et en choisissant une circulation par spécialisation, par quadrants. On pourra toujours atteindre le centre facilement, mais par destination.

Le plan de circulation va être travaillé en pétales, en quadrants, de sorte que chacun puisse accéder au parking de la centralité en fonction de sa provenance. Montpellier est l’une des villes de France où le nombre de places de parking est le plus important rapporté à la population totale.

Priorité donnée à l’accès en voiture, aux parkings, pour irriguer le commerce, l’économie du centre-ville.

Le plan de jalonnement sera revu pour diriger les flux de transit vers les contournements. Par Pavelet, avenue de Vanières, Rimbaud, contournement ouest de Montpellier, finalisation déviation Est pour doter la métropole d’une circulation apaisée.

La circulation de transit n’est pas compatible avec une vie de quartier apaisée.

Pour toute information, toute question :